top of page
Rechercher

Just start it

« Il faut battre le fer tant qu’il est chaud », m’a dit un jour une agent immobilière.

Ce qui est vrai dans une négociation avec un*e client*e l’est également dans le rapport entre soi et soi.

Vous connaissez certainement ces moments d’inspiration, de bouillonnement d’idées et d’enthousiasme. Une idée de projet vous semble géniale.

Mais déjà le jour suivant, les doutes et les peurs s’installent, l’idée vous semble irréaliste, le changement vous semble dangereux, mieux vaut s’accrocher au connu.

Votre rayonnement intérieur s’est évaporé, vous rangez l’idée dans un tiroir dans votre cerveau.

Vous rejetez l’idée sans l’avoir examinée sous toutes ses coutures, sans lui avoir donné une chance réelle.

Vous avez encore laissé la peur vous dominer.

Mais qui dit que c’est la peur qui a raison?

Qui dit que la voix de la peur est la plus rationnelle et la plus juste?


Vos idées s’accumulent dans votre grenier à idées et prennent la poussière, vous avancez comme si ne rien n'était dans un quotidien connu mais la frustration, elle aussi, s’accumule.


Si vous mourriez demain, seriez-vous content*e de vous, de la vie que vous vous avez permise de vivre?


Alors que faire?

Quand vous avez une idée, passez directement à l’action. Posez un petit acte concret.

Car sinon elle s’évapore.

Profitez de l’élan pour créer du nouveau.

Pas besoin de plaquer votre boulot d’un jour au lendemain.

Mais au lieu de dire: aaah je devrais faire plus de sport (par exemple): appelez une salle de sport et demandez quand vous pouvez venir faire un essai.


Jeudi prochain. Allez hop, c’est parti!


Pour citer Nike (non, ce n’est pas un placement publicitaire) Just do it.


Ou plutôt: Just start it.


Et le coaching dans tout cela?

Le coaching vous aide à examiner vos idées, vos peurs et à aller plus loin, à construire.

Au lieu de rejeter une idée à la moindre peur vague, vous sondez votre motivation et la réalisabilité du projet.

Si vous la rejetez, ce sera en connaissance de cause et sans regret et vous pourrez continuer. Surtout, vous pourrez redéfinir l’idée, voir quelle envie se cache derrière et quel est est votre chemin pour parvenir à la réalisation de celle-ci.

Vous verrez aussi ce qui se cache derrière vos peurs vagues et comment vous pourrez y répondre.

Quoi qu’il en soit, vous verrez plus clair.


Un autre avantage du coaching est l’engagement avec la coach: vous êtes dans un processus, vous avez des rendez-vous réguliers. Le fait de parler de choses les rendent plus réelles. Pour des émotions comme les peurs c’est très utile, car si on n’admet pas leur existence, on ne peut pas les dépasser.

Pour les idées c’est pareil: en en parlant, vous ne les rangerez plus aussi vite dans votre grenier cérébral, juste pour les ressortir et les retourner avec le même mélange d’envie et de peur avant de les ranger dans leur boîte.

Vous avancerez.

Et cela bien plus vite que si vous cheminiez seul*e.


Vos idées deviennent plus claires, vos rêves deviennent réalité, non par magie, mais parce que vous travaillez dessus.

Lors du processus, vous définissez votre objectif, vous développez une stratégie pour l’atteindre et vous construisez votre plan d’action. Vous sortez du flou.

Step by step. (Je sais à quelle chanson vous pensez)

Après deux mois, vous aurez déjà sacrément progressé.

Alors pourquoi attendre?

La vie c’est maintenant.




38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page